Home Page Image
Home Page Image

 
 

Découvrir Rohan - Histoire

retour


L’acte de naissance de la cité de Rohan

La charte de fondation du Prieuré de Rohan en 1127 constitue l’acte de naissance de la petite cité de Rohan.

« Anno ab Incarnatione Domini MCXXVII, Ludovico rege regnate, Conano Britannorum Comite, Alanus Vicecomes Porrohetensis…., donavit Deo et Sancto Martino Majori-Mon, ejusque monachis in castro Joscelini Déo servientibus, totum burgum… portam castri sui novi quod vocatur Rohan ad construendam ecclesiam et cimiterium…porta castri usque ad… usque ad fluvium Ultii , et unum molendinum in superiori stanno, et terram ad unam carrucam propre ipsum castrum, et omnes consuetudines burgensium …. »

« L’an de l’Incarnation du Seigneur 1127, sous le règne du roi Louis, Conan étant duc de Bretagne, Alain vicomte de Porhoët… donna a Dieu et à Saint Martin du Grand-Monastère (Marmoutier), et à ses moines qui servent Dieu dans la ville forte de Josselin, toute la bourgade…sise à la porte de son nouveau château de Rohan, pour bâtir une église et un cimetière ». Cette concession s’étendait « jusqu’à … et à la rivière d’Oust ». Il accorda, de plus à ces religieux « un moulin dans l’étang supérieur, et une terre près de son château, équivalente à « une journée de charrue », la recette de tous les droits de coutume, sur les bourgeois…

En 1128, Alain confirme la fondation qu’il avait fait l’année précédente : « Moi Alain Vicomte, j’ai donné à Saint Martin et aux moines  du monastère situé près du château de Josselin, tout le bourg situé devant la porte de mon nouveau château appelé Rohan, plus un moulin, la moitié de la ville, des dîmes dans la paroisse de Crédin… à charge de prier pour moi et pour mes défunts … »

 

 

Une configuration tripartite.

En ce début du 12ème siècle, la petite cité de Rohan présente donc une configuration tripartite : le château – le bourg monastique – le bourg seigneurial. L’ensemble couvre une surface habitable réduite et accidentée d’une cinquantaine d’hectares. Rohan est fondée sur un territoire dépendant primitivement de la paroisse de Saint Gouvry. La chapelle du prieuré Saint Martin sera érigée plus tard et avant 1330, en église paroissiale.

Les lieux ainsi que la toponymie ont conservé la mémoire de cette fondation. La chapelle Saint Martin, le cimetière et le bourg monastique (installés en position de prééminence topographique à la porte de la nouvelle forteresse) forment aujourd’hui un village qui porte toujours le nom de « Bourg aux moines ».

Le bourg seigneurial – quant à lui, s’est développé en contrebas, dans la vallée d’Oust, pendant ou après la fondation du site castral, le long des axes de communication.

L’exiguïté du territoire primitif de Rohan plaide en effet pour une fondation castrale. Un village pouvait-il préexister à la fortification et justifier l’implantation de celle-ci ? Quoiqu’il en soi, aucun témoignage écrit d’une importante occupation ancienne, antérieure au 12ème siècle, n’est parvenu jusqu’à nous.

 


haut

 

   

Histoire

Des lieux à découvrir

Rohan en chiffres

Tourisme