Home Page Image
Home Page Image
Home Page Image
Home Page Image
Home Page Image
Home Page Image
Home Page Image
Home Page Image
 
 

Découvrir Rohan - Histoire

retour


La machine à remonter le temps: visite touristique de Rohan en 1682,
avec Marguerite de Rohan !


Blason de Rohan,
Chapelle de Bonne Encontre


Halle aux étoffes 15ème siècle


Manoir de la Ville Moysan
édifié par Jean Blanchart
sieur de Kerandue,
Sénéchal de Rohan
de 1691 à 1718


Manoir de la Ville Moysan


Verrière chapelle
de Saint-Gouvry
16ème siècle


Verrière Chapelle de St Gouvry
16ème siècle


« Dans laquelle ville de Rohan est un château consistant en un grand corps de logis fortifié de grosses tours, terrasses, forteresses, deffenses, machicoulis, portes, canonnières, rampars, pont levis et dormans, basse cours cernées de murailles, douves et fossés avec éperons, flancs et boulevars, abords, issues et jardins.

Auquel château la dite dame duchesse de Rohan a droit de mettre capitaine, lieutenant, portier et autres officiers exemtés de tous devoirs et impositions, avec les droits prérogatives et libertés de guet et d’arrière guet, garde de portes et réparations de douves tant par cens qu’autrement, lequel droit se lève annuellement et de tous tems à raison de cinq sous monnoie tant sur chacun des hommes proches que sur les hommes de ses vassaux.

Laquelle ville de Rohan qui etoit autrefois cernée de murailles et fossés, est noble, franche et exempte de tous subsisdes, fouages, imposts et billots et autres subventions tant ordinaires qu’extraordinaires.

Et se tiennent dans la dite ville quatre foires chaque année, sçavoir : la foire de saint Macé le vint unième de septembre ; de saint Jean le vint cinquième juin ; de saint Martin le onzième jour de novembre de chaque année ; et la foire de saint Sanson le vingt huitième juillet de laquelle la coutume est et appartient au prieur de Saint-Sansom par donation des ancêtres de la dite dame. Pendant lesquelles foires la dite dame duchesse prend et a droit de lever coutumes, havages et trépas, tant sur les marchandises qui se vandent et distribuent dans la dite ville , que celles qui passent et sont transportées sur les ponts d’icelles ; avecques droit d’étalage et coutume sur les boutiques de la dite ville, ainsi que sur les bancs, places et étaux des halles qui sont au milieu du Martray d’icelle, sous lesquelles  se tient le marché ordinaire au jour de mercredy de chaque semaine.

Auquel jour se tient et exerce la jurisdiction du dit Rohan dans l’auditoire qui est au bout de la halle, par sénéchal, procureur fiscal, greffier civil et d’office, avec droit de sceau, collier, potance et patibulaire à six piliers ou colonnes. De laquelle jurisdiction de Rohan les appellations et contedits ressortissent et relèvent immédiatement en la jurisdiction de Pontivi, siège principal du dit duché.


Les six colonnes
de justice
Maquette de Rohan

Les viviers, abords, égouts, plaines, enclos, prairies qui sont entre le dit château et la rivière d’Aoust (sic Oust) sont et appartiennent à la dite dame avec la dite rivière, et tous autres qui sont dans l’étendue de la dite jurisdiction.
A laquelle dame appartient le droit de pesche sur icelles, prohibitivement à tous autres, avec les moulins à froment, blés, avoines et autres grains, situés proche de la dite ville sur la dite rivière, avec leurs distroicts et moutaux….

Toutes les églises et chapelles qui sont dans l’extension de la jurisdiction de Rohan relèvent et dépendent de la dite dame comme fondatrice et supérieures d’icelles, avec droit de patronage,  preéminances comme tombes, enfeus, armoiries, écussons tant en relief que plate peinture, comme se remarque par les armes et écussons des seigneurs de Rohan ses prédecesseurs aux vitres, lizières dedans et dehors, ceintures et autres lieux des dites églises…


Chapelle de Bonne Encontre
16ème siècle


Armoiries, Manoir du Quengo :
"de gueule à trois épées d'argent"
Promenade en images dans le Rohan du 16ème -17ème siècles

Maison - 17ème détruite
place de la mairie,
emplacement Crédit Mutuel

Maison à pan de bois -
15ème, 16ème détruite
place de la mairie,
emplacement de l'actuel
tabac presse
Maison à pavillon détruite,
haut de la place de mairie
emplacement Hôtel de Rohan


Maisons e pan de bois 15ème, 16ème
partiellement conservés
îlot de la Poste

Maison à pavillon détruite,
vue de la rue du Cuir vert,
emplacement Hôtel de Rohan

Cadastre de Rohan, 1840

La grande place avec sa grande halle et l'auditoire de justice est le coeur de la cité

Vue est de la halle aux étoffes, 15ème siècle
démontée en 1911

Vue ouest du pignon de l'ancien auditoire
de justice accolé à la halle aux étoffes

Entrée de Rohan, vue du pont d'Oust en venant de Loudéac
Au 1er plan à gauche, une maison à pavillon édifiée en 1638 et aujourd'hui détruite


"Maistre Jean Le Pré sieur de Kério m'a faite l'an 1638"


Façade du pavillon
avant démolition
Angle rue du Pont d'Oust,
rue des Nobles


Cour intérieure
Vieille famille de notaires de la juridiction de Rohan, les Le Pré de Kério comme nombre d’officiers de justice de la cour seigneuriale, habitent dans la Grande Rue, la principale de la cité, aujourd’hui place de la mairie.


Portraits de Rohannais ?
ou de contemporains
de Marguerite de Rohan ?
Donation du Rosaire
oeuvre anonyme 1644
Chapelle de Bonne Encontre, Rohan
© Jean-Luc Richet


Est-ce le dôme de Saint Gobrien ?
Rohan, lithographie du 19ème
« La Bretagne contemporaine »



"Au nom de Jésus Sauveur des hommes, les bourgeois de Rohan (sous entendu : m'ont édifiée) en 1693".

Pierre de dédicace de l’église paroissiale
Saint Gobrien. L’église a été détruite en 1898. Située en contrebas de la place de la Mairie, elle surplombait
la rivière d’Oust.


Cadastre de Rohan, 1840. Est visible l’emprise au sol de l’église St Gobrien, près l’Oust.


La halle aux grains est édifiée dans le dernier quart du 17ème siècle.Inscrite à l’inventaire supplémentaire de Monuments historiques en 1929.

Elle est postérieure de quelques années à la déclaration de Marguerite de Rohan. Seconde halle de Rohan, elle témoigne du dynamisme commercial de la cité. Son implantation donne naissance à un nouveau quartier de la ville.

Marché aux cochons et
positionnement de la halle aux grains
Cadastre de Rohan, 1840.

La chapelle Notre-Dame-de Bonne-Encontre est édifiée à partir de 1510, par Jean II, vicomte de Rohan, comme en témoigne l’inscription en lettres gothiques gravée en façade : « Lan que dist fust mill cinq centz X – Jehan de Rohan me fist bastiz - Et rediffier a honneur – Hucheloup en fust le miseur – Et affin que mon non ne celle – De bone encontre lon mapelle ». Celle-ci est édifiée à l’emplacement d’une ancienne chapelle du 12ème siècle. Chapelle castrale, elle desservait la forteresse qui s’élevait sur l’autre rive de l’Oust.

Jean II de Rohan
autrefois représenté
sur un vitrail de l’église
des Cordeliers à Nantes (B.N.).

Le vieux pont à pile enjambant l’Oust et conduisant à la Chapelle de Bonne Encontre. En 1859 une arche marinière fut créée afin de laisser passer les péniches empruntant le canal de Nantes à Brest. Ce pont trop étroit pour la circulation automobile a été détruit en 1961.


Même vue, mais en aval du vieux pont Notre Dame. Rohan,
Lithographie seconde moitié du 19ème : « La Bretagne contemporaine »

haut

 

   

Histoire

Des lieux à découvrir

Rohan en chiffres

Tourisme