Home Page Image
Home Page Image
Home Page Image
Home Page Image
Home Page Image
 
 

Découvrir Rohan - Histoire

retour


Visite guidée dans les entrailles de l'esplanade du château !

Visite guidée dans les entrailles de l'esplanade du château !
Diagnostic archéologique sous la direction de Jocelyn Martineau, archéologue spécialisé
en architecture médiévale
- mars - avril 2006


Bilan de recherche

Les sondages ont mis à jour un important fossé de clôture inédit qui barre le front sud de la basse-cour et la sépare de la motte castrale (haute-cour).

Une clôture non fortifiée a notamment été retrouvée devant l’emprise supposée d’une courtine.

Des éléments lapidaires retrouvées en vrac dans une fosse moderne démontrent que le site est fortement construit et fortifié au 15ème siècle.

Le sol a livré des céramiques s’étageant du 14ème au 16ème siècle, mais également quelques tessons qui pourraient être de production protohistorique. Ces derniers pourraient impliquer la présence de vestiges antérieurs à la période médiévale dans le secteur.

Un habitat domestique a été repéré au nord-est du terrain, par des murs de clôture de faible épaisseur et par deux sols d’occupation.


 



Mur de courtine devant l’important fossé de clôture inédit séparant la haute-cour de la basse-cour du complexe castral.

Même modèle de console
de mâchicoulis au château de Josselin, fin 15ème siècle.

Encadrement de porte ou larmier 15ème siècle

Diagnostic archéologique conduit sous la maîtrise d’ouvrage de l’Institut national de recherche archéologique préventive, réalisé sur la moitié Est de la place.

Conclusion du rapport d’opération :

Le site en dépit d’un fort arasement, conserve néanmoins un potentiel archéologique important.

L’ensemble des résultats obtenus justifiant en cas de travaux, la prescription d’une fouille préventive, afin de répondre à l’ensemble des problématiques soulevées.

 

A la découverte de quelques vestiges conservés en élévation
sur le front oriental de la forteresse (Vers l’Oust canalisé)

L’abandon de la forteresse a conduit à un lent et inexorable démantèlement du site castral. En 1844, la cession par le duc de Rohan-Chabot des ruines du château pour l’édification de l’ abbaye de timadeuc, a scellé définitivement le sort des vestiges ayant pu subsister jusqu’alors. Il en est de même de la décision de la municipalité de Rohan de transformer l’esplanade du château en vaste champ de foire, dans la seconde moitié du 19ème siècle.


Château de Rohan
Lavis de Le  Puillon de Boblaye  1826.
En arrière plan, la chapelle St Martin.En arrière plan, la chapelle Saint Martin

 

Légende

AB
O
CD
E
T
G
H
P
M
V
R

 

Si aujourd’hui la basse-cour (l’esplanade du château) ne laisse apparaître aucun vestige conservé en élévation, il en va différemment du front oriental tourné vers l’Oust qui conserve plusieurs témoignages de l’ancienne forteresse.

Notamment les ruines d’une grosse tour éventrée. La morphologie circulaire de celle-ci (diamètre restituable 15-16m) combinant un volume intérieur quadrangulaire, ainsi que différents éléments lapidaires trouvés à proximité lors des fouilles archéologiques conduites en 2006, laissent à penser à une construction tardive du 15ème siècle.


La part de rêve ou l’imagination des rohannais !

Vicomte René 1er de Rohan (1516-1552),
fils de Pierre, Maréchal de Gié
et d’Isabeau d’Albret
Eglise St Salomon,
La Martyre (29). Vitrail 16ème siècle.


Le château vu de la rue de Kérentrée,
avec au premier plan la « Capitainerie »


Le château vu de l’Oust.
La grosse tour est la tour B
du plan de l’abbé Martin


La cour intérieure du château

cliquez pour agrandir
par Jacques Renaudin – Association Idée halles et les élèves du Collège Yves Le Bec de Rohan

 

A l’aube du 3ème millénaire :
un paysage  fondateur de la cité à réinterpréter et à mettre en valeur.
Un challenge pour les rohannais?


« Basse-cour » et « haute-cour » du château


Bourg aux moines : « vallon-fossé » de l’éperon barré  au sud de la chapelle Saint Martin


Vue sur la « basse-cour » depuis la « haute-cour »


Front oriental de la forteresse :
vue sur la vallée d’Oust.


Tour éventrée, front oriental de la forteresse.
Gaël Carré, archéologue. Evaluation de la sensibilité archéologique du site castral, 2005.

 


Mur en moellons assisés,front oriental de la forteresse


Clichés Gaël Carré


Front occidental : emplacement des anciens fossés et douves.


Prégnance dans le paysage
du pôle religieux
du site castral :
chapelle St Martin et vieux cimetière.
Cliché début du 20ème siècle.

 

haut

 

   

Histoire

Des lieux à découvrir

Rohan en chiffres

Tourisme